“Pas de décision sans concertation” (hier au conseil)

C’est par une manifestation de plus de 150 parents d’élèves en colères que les conseiller municipaux ont été accueillis avant d’accéder à la salle du conseil.

Une manifestation organisée en raison de la décision de la mairie de reporter à 2019 l’éventuel retour à la semaine des 4 jours.

Mais ni les résultats de notre questionnaire, ni cette manifestation, ni l’intervention de Lotfi Ben Khelifa à l’occasion d’un rapport sur l’achat de mobilier scolaire n’ont paru ébranler la certitude de madame le maire, campée dans sa logique qu’il fallait demander à des experts ce qui était bon pour les enfants. Les parents attendront.

Le budget et le vote des taux des impôts locaux étaient aussi menu de ce conseil. L’occasion pour nous de souligner l’incohérence de la position de la mairie qui s’oppose à la suppression de la taxe d’habitation qui profitera pourtant à 92% des vénissians. Une taxe d’habitation incompréhensible et injuste puisqu’un vénissian, pour un même logement, paiera presque 6 fois plus qu’un habitant de Solaize !

L’occasion aussi de souligner que la meilleure façon de faire des économie passe par une bonne gestion, ce qui n’a manifestement pas été le cas de le cadre des “désordres” lors des travaux dans la serre municipale et qui ont coûté à la mairie, comme l’a rappelé Anne Cécile Groléas, plus 200 000 € d’argent public.

Enfin, Pascal Dureau s’est étonné que la mairie mette gratuitement à disposition du SITIV un ingénieur informatique. Cela revient à faire payer deux fois les vénissians pour un même service, et nous avons donc demandé le retrait de ce rapport.

Et devinez quoi ? La maire ne nous a pas écouté !

 

Post scriptum :

A la toute fin du conseil, le maire  a proposé que soit voté un voeu qui se voulait solidaire des personnels des EHPADS  en grève le 30 janvier.
En fait de voeu, il s’agissait d’une diatribe envers l’Etat et la Métropole pour réclamer plus de moyens et en aucun cas d’un plaidoyer pour la dignité de l’avancée en âge.
La grande majorité des personnes souhaitent vieillir chez elles, y recevoir les soins dans leur espace de vie familier.
Notre groupe a demandé que le voeu porte aussi sur l’élargissement du Service de Soins Infirmiers A Domicile qui aujourd’hui ne concerne que 50 Vénissians…..
Ce service organisé par le CCAS financé par l’ARS et la CARSAT ne suffit plus à la demande et de nombreuses familles nous ont signalé ne pas avoir de réponse à leurs demandes de prise en charge.
Madame le Maire n’a pas souhaité modifier le texte de la harangue et nous n’avons donc pas souhaité nous associer à ce vote.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *