Le conseil municipal c’est une réunion de la majorité municipale !

 

Vénissieux est riche de ses habitants, riche par ses transports, riche par ses nombreuses commodités et ses infrastructures, riche par son tissu économique – pas loin de 4000 entreprises – mais, hélas Vénissieux est pauvre par sa politique sans ambition, ni audace.

Ce lundi 1ier février, nous avons participé au conseil municipal en espérant que madame le maire s’excuse de nous avoir traité de fasciste, lors d’une réunion organisée par les sections communistes. A notre grand regret, elle a refusé, nous avons quitté la séance du conseil municipal, après voté contre le budget.

Un budget qui n’est pas à la hauteur des enjeux , pour une ville jeune comme la nôtre  malheureusement gangrenée par la pauvreté et la précarité.

Une ville ou le taux de pauvreté s’élève à 30%, le double de Lyon, ou le revenu moyen est à 1100e par mois, ou, il y a plus 40% de chômage sur le plateau des Minguettes…..

Avant de quitter la salle du conseil, nous avons demandé à nouveau des excuses à madame le maire. « Dans vos rêves, a t elle rétorquée » 

Un comportement inacceptable et indigne du maire et vice présidente de la métropole, des propos inadmissibles, une image médiocre de la politique.

Nous représentons des électeurs, qui nous ont fait confiance, le respect doit être la règle, nous n’acceptons pas les insultes proférées par le maire , avec l’ensemble des élus de l opposition, nous avons quitté la salle du le conseil.

Finalement, ce qui devait être un conseil municipal , s’est transformé, en une réunion de la majorité municipale, qui a voté l’ensemble des 17 rapports, sans la présence d’aucun élu de l’opposition.

A Vénissieux, L’entre-soi, même lors des conseils municipaux, c’est affligeant !

Notre démocratie est vraiment malade ! 

Retrouvez notre intervention lors du conseil municipal du lundi 1ier février 2021

Rapport 1 budget principal et annexe

Madame le maire,

Encore un rapport rempli de tableau, de chiffres, de données incompréhensibles pour celles et ceux qui ne sont pas comme vous, des politiciens professionnels, donc, nous allons essayer de décrypter le langage technocratique que vous pointez à la métropole, mais qui vous arrange bien, à Vénissieux.

En clair, un budget de 114.719.595 e dont 9.895.000 e pour les investissements.

Les dotations de l’Etat ne baissent pas, celles de la métropole augmentent.

Grâce à votre politique, vous maintenez Vénissieux dans la pauvreté et  notre commune reste éligible à la dotation “politique la ville”, ce qui vous permet de financer des projets avec les dotations de l’Etat, qu’ensuite, vous vous les appropriez  ,comme étant les vôtres.

En page 5, vous écrivez que les autres dotations augmentent de 14.8% grâce à des dispositifs mis en place par l’Etat, comme les cités éducatives. Finalement, le gouvernement n’est pas si horrible que vous  le décrivez.

Les dépenses de la masse salariale augmentent, pour rembourser les salaires de la cuisine centrale, qui par ailleurs, celle-ci augmente, les tarifs des repas qu’elle vend à la ville.

Les subventions aux régies augmentent comme celle de votre journal personnel “Expression”. C’est 40.000e de plus, que vous justifiez, en prétextant que votre journal aurait perdu des recettes “des produits publicitaires”.

40.000e c’est la somme qu’il faudrait pour distribuer des masques gratuitement à nos collégiens et à nos lycéens, jusqu’à la fin de l’année scolaire, puisque le gouvernement s’apprête à interdire les masques en tissu.

Mais vos choix sont tournés vers la propagande !

Toujours sur les subventions, nous le verrons au rapport 3, ou vous mentionner clairement la part salariale de la subvention que vous accordez à votre régie “La Machinerie” mais rien sur la part salariale de votre journal Expression

Madame la maire, vous avez longtemps exprimé votre volonté de rénover la citoyenneté locale, celle-ci commence par la transparence, alors je vous pose la question , à combien s’élève la part salariale de votre journal personnel Expression, sur la subvention de 650.000e ?

Puis vous accordez une petite rallonge à votre chantier de la cuisine centrale suite au retard des travaux, alors que vous en êtes le maître d’ouvrage.

Est ce que vous vous êtes prévu une pénalité de retard ?

Vous proposez presque 10 millions d’investissement dont 5.5 millions pour l’entretien du patrimoine, à ce propos, nous attendons toujours que vous nous présentiez un calendrier des travaux que vous pensez faire et surtout par quoi allez vous commencer?

  • Les toitures des écoles qui sont des passoires pour certaines ?
  • Rétablir le chauffage dans les classes ?
  • Lutter contre les îlots de chaleur dans les cours d’écoles ?
  • Ou la réfection des écoles qui sont cinquantenaires ou bien les gymnases?

Oui parce qu’ avec à peine 2 millions pour la la maintenance du patrimoine autant dire que pas grand chose ne sera fait

Dans cette enveloppe vous proposez que 1.8 millions soient dédiés à l’embellissement de la ville et à la sécurité. Espérons que cette dépense servira à recruter davantage de policiers municipaux  et à financer des caméras de vidéo surveillance, plutôt qu’à courir  après le label “4 fleurs” qui vous tient tant à cœur.

D’ailleurs, comme vous le savez, puisque vous faites partie de l’exécutif métropolitain, la métropole va recruter des éducateurs de rue, il y en aura combien qui seront affectés à Vénissieux ?

Puis, vous proposez 5.6 millions pour le remboursement du capital de la dette, alors que lundi dernier, au conseil de la métropole avec vos  amis écologistes vous avez voté l’ endettement de la métropole pour 10 ans, pour financer « une relance ambitieuse, écologique et solidaire », selon son président Bruno BERNARD, que  je cite :

« Aujourd’hui nous avons une capacité d’endettement à 6 ans et nous assumons de la porter à 8, 9 ou 10 ans, pour la transition écologique et pour des investissements d’avenir ».

Sans sourciller, vous avez voté…

Madame le maire, sans aller jusqu’à 10 ans d’endettement,  pourquoi ne prenez vous pas exemple sur le président de la métropole, alors que Vénissieux a des capacités d’emprunts ?

Il y a toujours un écart entre votre position à la métropole et vos choix pour Vénissieux, mais ça ne sera pas la première fois que vous nous démontrez votre capacité à faire ce grand écart.

Il faut avouer que vous avez dans vos rangs, un excellent professeur de taekwondo, vous êtes certainement bien entraînée.

En résumé, Vénissieux n’ est pas endettée, mais vous ne voulez pas emprunter alors que les taux sont bas.

Face à cette crise sanitaire, cette crise économique et sociale ou la qualité de vie des plus faibles se dégrade de jour en jour, la mairie est attendue.

Malgré ce contexte difficile, vous continuez sur ce schéma qui conduit notre commune dans le mur, ou la qualité de vie est médiocre et fait de Vénissieux une cité dortoire.

Madame le maire, ce n’ est pas parce que vous saupoudrer quelques milliers d’euros aux associations – dans une totale opacité –  à travers votre nouvel outil électoraliste, le fond de dotation “ Vénissieux, Aujourd’hui pour Demain”, que cela fait de vous une excellente gestionnaire.

Vous ne voulez pas  investir pour l’ avenir de notre commune, vous préférez rembourser l’emprunt alors que nos écoles et nos gymnases dépérissent.

Vous vous targuez d’un budget “de résistance”, alors que vous comptez sur le taux de pauvreté pour que vous puissiez profiter des dotations de l’Etat à travers ses nombreux dispositifs.

Vénissieux pourrait être une ville fraternelle, transparente, compréhensible, inclusive, valorisante, engagée et solidaire surtout dans ce contexte de crise.

En somme , une collectivité citoyenne qui emprunte, pour offrir à ses habitants une ville où il fait bon vivre.

Mais pour décrocher ce label de citoyenneté, Vous n’en n’avez ni l’ audace, ni l’ambition, ni le courage !

Par contre, vous avez du courage pour traiter les élus de l’opposition de fasciste !

Que dire lorsqu’ un édile traîne ses habitants et les élus  de l’opposition devant les tribunaux pour les faire taire ?

Que dire  lorsque vous faites publier un journal personnel, qui nous coûte plus de 600.000e par an, à 32.500 exemplaires deux fois par mois et distribué dans toutes les boîtes aux lettres de Vénissieux, ou  les élus de l’opposition n’ont pas le droit de s’exprimer ?

Que penser lorsque vous ne répondez  ni aux questions posées pendant les conseils municipaux, ni à nos courriers ?

Que dire lorsque vous coupez le micro quand les propos vous déplaisent ?

Que penser, lorsque en plein hiver, vous laissez dans la détresse, nos habitants, sans chauffage ni eau chaude dans leurs logements, alors qu’ ils payent un loyer au bailleur et que vous tentez de vous  dédouaner de votre responsabilité dans la gestion calamiteuse du réseau de chaleur !

Enfin,

Le fascisme, c’est le déni de la démocratie, c’est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme, au nom d’un idéal collectif suprême. Il est fondé sur la dictature d’un parti unique, l’exaltation nationaliste et le corporatisme. Une attitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par quelqu’un à un groupe quelconque, à son entourage.

Est ce que vous pensez que votre politique est un idéal suprême ?

Madame le maire, madame la vice présidente de la métropole de Lyon,  

Vos propos sont injurieux envers les élus de l’ opposition, mais surtout envers celles et ceux qui ont payé de leur vie, en combattant Mussolini, puis Hitler, qui eux, avaient des pratiques fascistes.

Votre comportement autoritaire et méprisant à l’égard des élus de l’ opposition et des habitants est inacceptable et malgré tout, personne ici ne vous a traité de fascite.

Nous attendons des excuses de votre part et un meilleur comportement du maire de la 3em ville de la métropole et de la vice présidente déléguée, entre autre,  à la lutte contre les discriminations

Parce que nous ne partageons aucun de vos choix, que nous voterons contre votre budget.

 

Conseil municipal du 7 décembre Vénissieux

Clientélisme ? Plagiat ? Rien n’a changé !

Camille Champavère, Farid Ben Moussa et Lotfi Ben Khelifa

Hier, avec Camille et Farid, nous avons participé au conseil municipal de Vénissieux, pas moins de 45 rapports avec des interventions interminables. On se demande bien pourquoi il n y a pas de conseils municipaux chaque mois pour alléger l’ordre du jour ?

Nous sommes intervenus sur le règlement intérieur du conseil municipal qui ne mentionne aucun droit pour les élus de l’opposition. Nous avons rappelé au maire que l’utilisation des véhicules de service de la ville par sa première adjointe et elle-même, était réglementée.

Nous sommes intervenus sur le développement durable, parce que nous considérons que la ville n’en fait pas assez et que les discours doivent coller aux actes.

Puis, nous avons écouté, le maire sur son orientation budgétaire. Débattre, avec les communistes – illusion – une équipe sourde et dans le déni. Notre ville sombre dans la misère parce que le maire n’a pas d’audace, ni d’ambition, ni de courage ! Sauf à augmenter les tarifs sociaux +2%, rien que ça !

Et comme dans notre pays les évolutions de la société ne se font qu’a coup de loi et de décret, est arrivé le rapport obligatoire sur l’égalité entre les femmes et les hommes. On aurait pensé que le maire, vu ses prises de position féministe, serait proactive en la matière. Que nenni ! Quelle déception pour les femmes qui travaillent au sein de la collectivité, même frilosité sur pour le plan d’action pluriannuelle égalité Femme / Homme

Plagiat création d’un service d’une garderie, Quand on n’a pas idée, on pique celle des autres ! Comme pour « les repas avec et sans viande »….sans conviction, sans tabou, sans gêne, sans honte, sans vergogne, la mairie met en place ce service, alors que nous portons ces propositions depuis 2014

Clientélisme ? Plan de soutien aux associations Vénissieux Aujourd’hui pour demain. Il y a les associations choisies par la mairie en vase clos, sans aucune transparence, qui bénéficieront de deux subventions et il y a les autres, celles qui n’auront rien, malgré ce contexte de crise sanitaire et leur investissement au quotidien sur le terrain.

 

Avant dernier conseil municipal…

C’était hier l’avant dernier conseil municipal du mandat, et, qui sait, peut être l’avant dernier conseil municipal présidé par Michèle Picard…

Comme je m’y étais engagé au début du mandat, j’avais examiné les rapports soumis au conseil et préparé mes interventions sur les sujets qui me semblent les plus importants pour notre ville.

Je suis notamment intervenu lors du débat d’orientation budgétaire pour rappeler que cette municipalité a augmenté de 5% tous les impôts au début du mandat, pour souligner que le montant global des subventions avait considérablement baissé au cours des 10 dernières années et pour dénoncer à nouveau le soutien par la mairie de nouvelles constructions de logements sociaux dans des quartiers qui en comptent déjà beaucoup trop.

J’ai été seul à porter la voix de la contestation, mes anciens co-listiers ayant préféré un mutisme difficilement compréhensible. Je n’ai pas à rougir de mon engagement de conseiller municipal d’opposition. En relisant les quelques 260 articles publiés sur ce blog et les près de 500 interventions au conseil municipal, je considère avoir honoré mon mandat d’élu des vénissians, fut il un élu d’opposition ! 

C’est désormais le temps de la campagne pour les prochaines élections municipales. J’ai décidé de rejoindre le mouvement initié par Yves Blein “Nous, Vénissieux !”, et j’invite tous ceux qui ont pu me suivre durant ces 6 ans à faire de même. 

Nous nous retrouverons fin mars dans la même salle du conseil municipal pour élire le nouveau maire de notre ville, et je souhaite de tout coeur pouvoir voter… pour qui vous savez !

au conseil municipal du 14 octobre 2019

On n’est jamais bien trahi que par les siens…

Alors que nous avons depuis plus de 5 ans défendu une autre façon de faire de la politique au service des Vénissians, j’ai appris au conseil municipal d’hier que mes collègues Pascal Dureau et Anne Cécile Groléas avaient décidé de quitter le groupe Ensemble pour Vénissieux

En politique, les désaccords sont naturels et sans doute nécessaires ! Mais entre personnes adultes et responsables, ces désaccords se règlent dans la discussion et l’échange.

Mes anciens collègues n’ont pas eu le courage de m’annoncer leur décision et c’est une information du maire qui l’a officialisé. 

Je regrette cette situation, et je continuerai donc, seul, à porter le fer contre l’actuelle municipalité comme je l’ai fait lors du conseil municipal du 14 octobre.

Vous pouvez retrouver mes interventions sur  nouveau programme de renouvellement urbain, la consolidation du plan Climat Air Energie de la ville, le projet de Cité Éducative ou  le bilan du journal Expressions