« Devant un tel mépris, nous ne pouvons que quitter la salle ! »

3 chaises vides…

La politique de la chaise vide n’est jamais une bonne chose, mais le mépris qui nous a été affiché lors du conseil municipal du 31 janvier n’était pas acceptable et nous avons décidé de quitter la salle.

Nous avions pourtant débuté en alertant le maire sur le risque qu’elle prenait en proposant d’adopter le budget à ce conseil.

Comme nous l’avons clairement expliqué, en l’absence de vote du débat d’orientation budgétaire, celui ci est réputé ne pas avoir eu lieu, et chacun sait qu’on ne peut pas adopter un budget sans débat préalable.

Nous avons donc recommandé à madame le maire de reporter l’adoption du conseil.

Celle ci n’a même pas daigné nous répondre. Elle a demandé à son directeur général de bredouiller quelques explications incompréhensibles et a poursuivi l’examen de l’ordre du jour.

Nous avons du subir l’interminable lecture  de la présentation du budget par son adjoint aux finances pour pouvoir dénoncer l‘augmentation des taux des impôts, l’état de la dette et les petits arrangements avec les vacataires de la mairie qui n’ont pas été payés en novembre et décembre.

Puis, pour dénoncer cette attitude inadmissible d’une maire qui n’écoute personne, nous avons quitté la salle.

Dommage pour le public qui n’aura pas pu écouter les interventions d’Anne Cécile Groléas sur la fin du Sival et nos propositions de noms de nouvelles rue aux Puissoz… en musique !

La grippe, docteur le système est grippé…

dw334umy-grippe-contagion-s

Vous vous sentez mal vous avez froid, des frissons, des courbatures comme après le sport, mal à la tête une grande fatigue et vous toussez.

Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un thermomètre, ce qui est de plus en plus rare, vous pouvez contrôler votre température. Si celle ci dépasse 38°5 vous avez probablement la grippe.

Pas de panique seuls les individus les plus fragiles, insuffisants respiratoires et cardiaques, diabétiques nourrisson et personne âgées sont en danger. Continuer la lecture de La grippe, docteur le système est grippé…

Un conte de noël…

1
Pic de pollution : on tient la responsable !

Souvenons nous…

Nous sommes en 2014, la métropole va bientôt naître. Parmi ses nouvelles compétences, les réseaux de chauffage urbains. ça tombe bien, le grand Lyon en compte plusieurs dont celui de Vénissieux et il apparaît à tout le monde qu’il serait plus logique de les gérer au niveau métropolitain.

A tout le monde ? non car la mairie de Vénissieux fait de la résistance. Le vice-maire Pierre-Alain Millet déclare : “C’est un fort enjeu pour la ville. Nous avons beaucoup agi. Cela a donc un sens de conserver la maîtrise de notre réseau que nous voulons moderniser”. Les habitants de la résidence Joliot-Curie n’attendent pas une modernisation, mais tout simplement du chauffage… Et la mairie de vénissieux décide de se placer hors la loi en gardant sa compétence chauffage urbain !

Souvenons nous encore, nous sommes toujours en 2014. Il s’agit de désigner un gestionnaire privé pour exploiter le réseau de chauffage de Vénissieux. Un marché de 260 millions d’euros, une paille… Mais curieusement, seule une entreprise a répondu à l’appel d’offre. Pas facile pour négocier. Mais cela ne gène pas la mairie qui signe les yeux fermés un contrat qui la lie pour 20 ans Continuer la lecture de Un conte de noël…

Lettre ouverte à Michèle*,Gérard** et Eric***

p1
l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul (3,2 ha) occupé temporairement

Plateau urbain est une association qui est née d’une idée toute simple : utiliser temporairement les locaux vacants et obsolètes. Dans les grandes agglomérations, une partie importante des bureaux ou des locaux d’activité ne sont pas occupés pendant de longues périodes. Il s’agit de biens en voie de mutation, en attente de vente, de démolition, de rénovation…

En face, de nombreux porteurs de projet, associations, jeunes entreprises, artistes, ont besoin de locaux pour développer leurs activités mais ne parviennent pas à y accéder en raison des prix du marché.

plateau-urbainIl existe donc une offre potentielle de locaux et une demande.

Plateau urbain est la plateforme qui permet cette rencontre entre ce marché ignoré et cette demande dans une optique sociale et non lucrative.

Une démarche qui permet aux collectivités d’éviter les friches urbaines inoccupées, coûteuses en gardiennage, souvent propices aux squatt et stériles de tout point de vue.

Avec la fin de l’activité de Véninov, il existe à Vénissieux, à quelques mètres du métro et d’une gare sncf,  60 000 m² de terrains désormais inoccupés. La mairie rêve d’un hameau d’entreprises, le propriétaire rève d’une plus value immobilière, la métropole pense à autre chose. Autant dire que la friche est là pour durer… Continuer la lecture de Lettre ouverte à Michèle*,Gérard** et Eric***