Conseil du 20/03 – atelier santé ville

rapport n° 6 – atelier santé ville 

Pascal Dureau

Madame le Maire, Mesdames et messieurs les élus, mesdames messieurs.

Le contrat de ville est passé entre l’État et les villes concernées par des quartiers ou les revenus de la population sont plus bas que la moyenne.

Notre ville a donc depuis plusieurs années un contrat avec l’État pour venir en aide à ces populations défavorisées et compenser par une démarche spécifique vers ces populations au titre de la solidarité nationale.

Par exemple, notre ville a décidé d’attribuer la plus grande partie de ces fonds à la construction d’une nouvelle cantine centrale pour les enfants scolarisés en primaire de notre commune pour les repas de midi du lundi mardi jeudi et vendredi, mais une minorité seulement en bénéficie car Vénissieux refuse d’appliquer les recommandations de la commission Stasi ainsi que celles de l’Observatoire de la Laicité.

Même Jean-Luc Mélenchon est favorable aux menus sans viande et végétariens.

La  nouveauté avec le dernier contrat de ville est qu’il contient un volet “santé” qui nous est aujourd’hui présenté.

Dans ce cadre l’Etat a prévu un contrat type avec 3 axes que nous retrouvons dans la présentation.

L’axe 1 décrit le traitement spécifique de la santé mentale tant au niveau du repérage que des structures de dialogue et de prévention. Et c’est bien.

L’axe 2 décrit les démarches de la ville dans ces zones défavorisées pour améliorer par des démarches d’éducation la santé et de prévention. Et c’est bien aussi.

L’axe 3 décrit les démarches entreprises par notre ville pour améliorer l’accès des patients défavorisés aux droits et aux soins.

L’accès aux droits c’est l’ensemble des procédures que la ville met en oeuvre pour permettre aux personnes qui n’ont pas de droits à la sécurité sociale ou à des mutuelles d’en acquérir plus rapidement afin que cela ne soit pas un obstacle à des soins.

Plusieurs dispositifs existent comme les conventions entre les CCAS et la CPAM afin de favoriser la prise en charge plus rapide des personnes s’adressant au CCAS (notre ville a fait le choix de ne pas la signer), ou encore la médiation santé que notre ville a pris en charge sur un contrat avec l’ARS par le biais de l’ADES du Rhône après que la Mutualité se soit retiré du portage du dispositif.

L’accès aux soins, c’est analyser les besoins sans réponse de cette population défavorisée.

Cela comprend l’accès géographique avec la démographie des professionnels de santé et l’accès financier avec le renoncement aux soins notamment concernant la pratique des dépassements d’honoraires ou le refus de soins.

Chaque jour les patients font part de leur difficultés pour trouver des soins dentaires, ophtalmologiques, dermatologues, gynécologues, kinésithérapeutes, médecins généralistes.

Je me suis donc intéressé à la lecture du plan que notre commune propose à l’Etat.

Je lis donc le titre de l’axe 3 en bas de la première page et je cherche donc en haut de la deuxième page les démarches proposées…

mais je ne trouve rien !

je cherche si il n’y aurait pas une troisième page qui décrirait cet aspect essentiel de la santé puisque considéré comme un préalable par la convention d’Ottawa de l’OMS.

Je reviens je cherche, j’appelle mes collègues : “as tu vu la page 3 du rapport 6 sur le volet de santé du contrat Etat Ville? Non toi non plus tu n’as pas de page 3 ?”

“Ah…..toi aussi tu t’es posé des questions sur une erreur de pagination ? Comme pour le rapport n° 1 où il manque les pages 1,2 et 7 !”

“Bon je poserai la question au conseil car on ne peut pas imaginer que le volet santé du contrat de ville qui finance la nouvelle cuisine qui ne sert pas aux habitants de la zone de la politique de la ville ne comporte pas un chapitre entier de l’axe 3 compte tenu des difficultés quotidiennes des patients?”

Madame le Maire pouvez vous répondre à nos interrogations?

Quelle politique menez vous pour juger des besoins de santé non satisfaits de la population des quartiers de la politique de la ville ?

Quelle sera l’évolution pour ces quartiers de la démographie des professionnels de santé?

Quelles mesures avez vous prises?

Avez vous retrouvé la page 3?

Une réflexion au sujet de « Conseil du 20/03 – atelier santé ville »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *