Tous les articles par ensemblevenissieux

Conseil du 26/06/18 – Atelier santé Ville

 Atelier santé Ville – Pascal DUREAU

Madame le Maire, mesdames et messieurs les élus, mesdames messieurs,

Pascal DUREAU du groupe ensemble pour Vénissieux

Madame le Maire,

La ville de Vénissieux a choisi de mettre en place grâce aux financements de l’Agence Régionale de Santé un atelier santé ville qui esquisse une politique de santé.

Cette politique reste bien discrète en terme du nombre d’habitants en bénéficiant, et nous y voyons plus une promesse qu’un véritable bilan.

En 2016 la ville a demandé à l’Observatoire Régional de Santé de répéter un diagnostic de santé de la ville qui a été livré en Mars 2018.

Nous sommes en Juin, notre association interpro est en train de contractualiser avec l’ARS le premier contrat pour une communauté professionnelle territoriale  de santé urbaine de France et la communication de ces éléments serait intéressante.

Malheureusement personne ne semble savoir que ce document est arrivé hormis la rédactrice de la note sur le PRS.

En tant qu’élu de la ville pouvons nous disposer de ce diagnostic?

Je vous en remercie par avance.

 

conseil du 26/06/18 Extension du GS charréard

 Extension du GS charréard – Lotfi Ben Khelifa

L’école du moulin à vent et son incroyable beffroi-horloge, le groupe scolaire de Parilly avec sa devise si remarquable : “travail paix humanité”,  les très belles mosaïques de l’école du centre, et même, il faut le reconnaître, les subtiles traitements de façade de l’école Flora Tristan, dessiné par un architecte, quoique politiquement proche de vous, n’en reste pas moins un bon maitre d’oeuvre…

Le patrimoine architectural de nos écoles est remarquable.

Il témoigne de l’importance que les différentes équipes municipales de Vénissieux ont accordé à l’éducation.

Il fallait donner à l’éducation publique des bâtiments à la hauteur des missions que la nation confiait à ses instituteurs.

Les écoles étaient les nouvelles cathédrales de la République

Et il faut avouer qu’à Vénissieux, l’argent allait d’abord dans les écoles.

Mais cela c’était avant.

Avant que les finances de Vénissieux ne lui permettent plus d’investir comme elle le devrait .

Alors que la population de notre ville ne cesse d’augmenter, votre équipe n’aura été capable que de construire une seule petite école.

Mais comme les effectifs explosent, il faut palier à l’urgence.

Vous n’avez pas osé nous proposer d’acheter des préfabriqués, comme vous l’avez fait pour l’école Joliot Curie qui ont quand même coûté plus de 16 millions

Ce rapport propose de confier aux services technique de superviser l’assemblement de “structures pré-construite”, selon des plans photocopiés standardisés.

Là où d’autres mairies lancent des concours d’architectes pour choisir le meilleur projet de bâtiment qui marquera autant un quartier qu’une période, vous contentez d’acheter des construction industrialisées anonymes.

Bien sûr cela ira plus vite à mettre en oeuvre, mais vous auriez pu anticiper

Sans doute, cela coûtera un peu moins cher qu’un projet original, mais sur le long terme ce calcul est toujours perdant.

Puisque vous être contrainte à faire des économies partout, vous sacrifiez ce qui est de plus emblématique pour une commune : ses écoles.

Je suis assez fier d’être vénissian quand on me parle de nos écoles et de leur architecture si particulière.

Je ne suis pas du tout certain que mes enfants ou le enfants de mes enfants auront ce même sentiments quand ils passeront devant le hangar que vous allez construire et que je me refuse à appeler une école

Comme nous ne voulons pas être associés à ce gachi architectural, nous nous abstiendrons sur ce rapport.

 

conseil du 3/04/18 – Adhésion de la ville à la structure métropolitaine d’insertion pour l’emploi (GIP

 Adhésion de la ville à la structure métropolitaine d’insertion pour l’emploi (GIP) – Anne-Cécile Groléas

Anne-Cécile Groléas, j’interviens au nom du groupe « Ensemble pour Vénissieux ».

Mme Le Maire,

La création d’une maison pour l’emploi faisait partie de notre programme en 2015. Nous ne pouvons donc que nous féliciter de l’adhésion de la ville de Vénissieux à l’élargissement du groupement d’intérêt public « Maison de l’emploi et de la formation » voulu par la Métropole de Lyon dans le cadre du programme métropolitain d’insertion pour l’emploi (PMI’e).

L’engagement de la ville de Vénissieux en faveur de l’insertion et de l’emploi ne peut toutefois pas se limiter à une adhésion de 120 € mais nécessite un engagement fort pour créer un lien entre les entreprises, les acteurs associatifs et les vénissians.

Pour notre groupe, votre charte de l’emploi signée par une centaine d’entreprise sur presque 3000 à Vénissieux aurait pu être un bon début, sauf, que nous ne trouvons aucun engagement concret de la part des entreprises.

Nous sommes, également étonnés que des entreprises qui licencient pour délocaliser leur activité soient signataires de votre charte. et pourtant nous sommes loin de penser que cette charte n’est que pour vous donner bonne conscience

Nous avons bien noté votre volonté d’être vigilants. Nous préférerions toutefois que vous soyez davantage acteurs que méfiants, que vous ne confondiez plus clauses d’insertion et clauses environnementales.

Au-delà des projets urbains majeurs comme le Grand Parilly, c’est toute l’action publique de la ville de Vénissieux qui doit être irriguée de la préoccupation de l’insertion et de l’emploi. Chaque marché public, chaque intervention de prestataire doit être l’occasion non seulement de donner du travail aux vénissians mais aussi d’insérer les personnes les plus éloignées de l’emploi.

Notre groupe « Ensemble pour Vénissieux » sera donc aussi particulièrement vigilant.

conseil du 3/04/18 – budget supplémentaire 2018

budget supplémentaire 2018 – Lotfi Ben Khelifa

Le budget supplémentaire vise à intégrer les résultats de clôture de 2017, à ajuster les équilibres entre chapitres en fonction de l’évolution des prévisions et à proposer de nouvelles inscriptions de crédits.

En langage plus clair, le budget supplémentaire vise à réaffecter l’argent de nos impôts qui n’a pas été dépensé en 2017…

On pourrait considérer que cela est normal. Après tout, il est logique de réaffecter les recettes d’hier aux dépenses de demain.

Sauf que c’est tout l’inverse.

En 2015, vous avez augmenté les impôts de tous les vénissians de 5% et diminué les subvention des associations

Cela à fait rentrer dans les caisses de la mairie des sommes très importantes.

Aujourd’hui, en 2018, vous nous demandez de réaffecter des dépenses que vous n’avez même pas été capable de faire !

On se demande bien pourquoi vous étiez si pressée d’augmenter les impôts…

Non seulement les finances de la villes sont dans le rouge, mais en plus, vous n’êtes même pas capable d’utiliser les impôts dans l’année… c’est un comble !

1 782 432 euros c’est la somme budgétées en 2016 et que vous n’avez pas dépensé, alors que dans notre commune les besoins sont criants, comme par exemple l’école primaire Charles Perrault, située aux Minguettes, rue de la Démocratie pour les élus qui n’habitent pas notre commune.

Vous auriez pu aussi investir dans de nouveaux bâtiments ou équipements communaux, comme un nouveau terrain foot pour un club qui comptera presque 1300 licenciés, un nouveau gymnase pour le hand ou le basket, ce qui éviterait au club de s’expatrier dans les communes voisines, ou encore une nouvelle école plutôt que des algécos  à 3,6 millions d’euros comme à l’école Joliot curie.

Je ne vais pas commenter votre projet de budget supplémentaire, le public a déjà suffisamment souffert à la lecture du texte écrit par vos service et lu par votre fidèle adjoint.

Je souhaite juste vous poser une question. Je ne vois pas trace dans ce budget de crédit en provenance du FSIL, le fonds de soutien à l’investissement public local créé par l”Etat en  2016 et doté cette année de plus d’un milliard d’euros.

C’est un fond destiné aux communes et qui permet de financer des travaux directement liés à la vie quotidienne (amélioration du cadre de vie, attractivité des territoires, transition énergétique …).

Pouvez vous me confirmer que la mairie a bien déposé un ou plusieurs dossiers pour bénéficier de ce fonds.

Même si vous n’arrivez pas à mouvementer l’intégralité de votre budget, vous serez d’accord avec moi pour dire qu’il est préférable de bénéficier de dotation de l’état que d’augmenter les impôts.

Vous comprendrez aussi que puisque nos choix et orientations sont aux antipodes des vôtres nous voterons contre ce projet de budget supplémentaire qui n’est que le reflet de votre absence de vision d’une politique ambitieuse pour notre commune