Tous les articles par ensemblevenissieux

Abstention… de courage !

Dans une assemblée d’élu en charge d’une collectivité locale, le vote du budget et le moment le plus important.

S’il n’y avait qu’une délibération par an à retenir, c’est à l’évidence celle qui permet de décider de l’usage de l’argent public.

Hier, lundi 28 janvier, la métropole de Lyon examinait  justement de son projet de budget pour 2019.

Après de très nombreuses interventions des différents groupes politiques, ce budget a été adopté à la majorité.

Les vénissians peuvent se réjouir de cette décision qui va permettre au grand lyon de continuer à investir sur notre commune dans les domaines de la propreté, de la voirie, du développement économique, etc.

Mais qu’ont voté les élus municipaux de la majorité qui siègent au conseil de la métropole ?

Que pensent Idir Boumertit, Marie-Christine Burricand, Pierre-Alain Millet, Yolande Peytavin et Michèle Picard de ce budget métropolitain

Sont ils pour ? sont ils contre ?

Eh bien ils ne sont ni pour, ni contre, bien au contraire, car ils se sont abstenus !

S’abstenir, s’interdire volontairement de prendre partie sur certaines délibérations témoigne en général d’un manque d’intérêt pour la question posée.

Mais s’abstenir pour le vote du budget signe à l’évidence un cruel manque de courage politique.

Car en démocratie, on est pour ou ou est contre l’usage des deniers publics. On ne peut pas s’en désintéresser, on ne peut pas ne pas avoir d’avis.

C’est pourtant ce qu’on fait les élus communistes au Grand Lyon.

Du budget de la métropole, ils n’en ont visiblement rien à faire.

Ou alors,qu’ils disent aux vénissians les raisons qui les ont conduit à s’abstenir sur la plus importantes délibération de l’année.

Au conseil hier soir…

Le problème quand une mairie d’une ville de plus de 60 000 habitants ne fait qu’un conseil municipal tous les deux mois, c’est que les séances durent très longtemps et réservent parfois des surprises…

ce fut le cas ce lundi 17 décembre. Avec plus d’une trentaine de rapports à l’ordre du jour, il était écrit que nous délibérerions jusque tard dans la nuit…

D’autant plus que l’avant veille nous avons appris qu’un débat sur l’actualité nationale serait organisé. Nous nous sommes donc exprimé sur la crise des gilets jaunes en espérant que la mairie de Vénissieux prendrait amplement part au débat national lancé par le président.

Mais là où nous ne faisions que souligner qu’il était important qu’un débat se déroule dans un climat de confiance, nous avons découvert que la majorité était en pleine… défiance. Continuer la lecture de Au conseil hier soir…

Conseil du 17/12/18 : Convention d’objectif

Pascal Dureau

Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs.

Comme chaque année nous renouvelons les subventions associatives (qui ont fait les frais de votre gestion au passage avec une réduction de leur subvention motivée par une baisse du budget de la ville qui n’a jamais eu lieu).

Comme chaque année nous voterons ce soutien aux associations Vénissianes et comme chaque année nous vous demanderons de nous communiquer le rapport d’activité prévu dans la convention.

Comme chaque année vous nous répondrez que ce rapport nous sera transmis et comme chaque année celui ci ne nous sera pas transmis.

C’est dans la répétition de ces manquements démocratiques que se fonde la colère et le ressentiment qui a envahi nos routes, nos places et ronds points.

Cette absence de morale en politique délite le lien démocratique et fait le lit de la violence, la tentation de rupture démocratique et nous vous demandons de changer.

Pour une fois respectez la démocratie, respectez vos élus d’opposition qui font le travail démocratique de la contradictions et qu’il n’y a donc pas lieu de huer ou d’insulter.

Sans opposition la majorité perd son fondement démocratique, sans démocratie le pire est possible.

 

Conseil du 17/12/18 : cuisine centrale

Pascal Dureau 

Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames, Messieurs

A l’occasion de la nomination que d’un nouveau directeur , notre groupe comme tous les Vénissians s’interrogent sur la nouvelle cuisine centrale.

Nous ne vous rappelons pas que nous nous sommes opposés à vos choix qui privent les habitants des quartiers les plus pauvres  des subventions de l’Etat destinés à compenser d’habiter dans un quartier difficile et stigmatisant.

Nous vous rappelons que nous estimons que les habitants ne bénéficieront que très peu de ces services qui ne prennent pas en compte le libre choix des menus, ce qui explique la très faible fréquentation de la cantine scolaire.

Maintenant non seulement ils peuvent se dire qu’ils ne pourront pas bénéficier de l’aide que leur apporte l’Etat, mais en plus cet argent qui aurait dû les aider est gaspillé dans la gestion calamiteuse d’un chantier obsolète.

Madame le Maire, quand pensez vous achever les travaux de la nouvelle cuisine?