Tous les articles par ensemblevenissieux

conseil du 26/06/17 – Convention avec la métropole pour le Pass Culture /Cinéma

Convention avec la métropole pour le Pass Culture /Cinéma – Cécile Groléas

Madame le Maire

Comme beaucoup d’entre nous ici, vous avez sans doute une carte vous permettant de gagner des points lorsque vous faites vos courses à Carrefour ou ailleurs.

Le principe des cartes de fidélité s’est peu à peu étendue au cours des années.

D’abord orientée en direction des touristes des “villes centre” les “City Pass” vont progressivement devenir des” cartes usagers” de l’ensemble des services publics des collectivités des agglomérations

Un touriste de passage dans le Grand Lyon peut aujourd’hui grâce à une seule carte visiter plusieurs musées, se déplacer dans les transports en commun, emprunter un Velov ou bénéficier d’offres promotionnelles.

Ce qui est aujourd’hui réservé aux touristes sera demain généralisé à l’ensemble des grands Lyonnais.

Demain  l’habitant de Vénissieux pourra emprunter des livres dans une bibliothèque à Lyon, aller à la piscine à Bron, visitez indifféremment le musée des Beaux-Arts ou le Musée des Confluences, louer une voiture en libre-service et payer la cantine de ses enfants à l’école primaire comme au collège grâce à une seule carte, grâce à un seul compte.

Une telle organisation permettra d’améliorer grandement le service public rendu aux habitants tout en optimisant l’usage des équipements métropolitains et municipaux.

Mais pour atteindre cet objectif il convient tout d’abord de réaliser un important travail de rapprochement de l’ensemble des systèmes d’information présents dans le Grand Lyon.

C’est le sens du vaste projet sur lequel travaille actuellement le service métropolitain, il  a pour objectif de rassembler l’ensemble des offres de services des 59 communes et de la métropole dans une seule carte.

Pour cela il est nécessaire de trouver les synergies entre les mairies et la métropole afin de proposer  à chaque grand lyonnais une  carte unique.

Ce projet nécessite l’intégration de tous les systèmes d’information municipaux et métropolitain il s’agit donc d’une démarche de très grande intégration  de  l’ensemble des services publics locaux.

Cette  délibération s’inscrit dans ce mouvement même s’il ne s’agit pour l’instant que de permettre à la régie du cinéma de récupérer les sommes dues par la métropole correspondant aux spectateurs grands lyonnais qui fréquenteront notre salle.

Mais ce rapport nous permet de vous poser une question concernant l’avancée du pacte de cohérence métropolitain et notamment l’intégration des systèmes d’information de la ville de Vénissieux avec ceux de la métropole.

Nous savons que la ville de Vénissieux à délégué son système d’information et l’ensemble de son informatique au syndicat le sitiv.

Cette situation ne risque-t-elle pas de compliquer le processus d’intégration en introduisant un acteur supplémentaire ?

Pouvez nous rassurer sur ce point ?

conseil du 26/06/17 – adoption du budget supplémentaire

Rapport n°  4 – adoption du budget supplémentaire – Lotfi Ben Khelifa

 

Madame le maire,

62 575, c’est le nombre d’habitants de vénissieux en 2015

30 712 , c’est le nombre d’électeurs inscrits sur les listes électorales de notre commune en 2017

1 924, c’est le nombre de voix qui se sont portées à Vénissieux sur votre candidature au premier tour des élections législatives le 11 juin dernier.

1 924, cela représente 6 % des inscrits.

Si on rapporte aux nombre d’habitants, ce pourcentage diminue à 3 % !

Cela fait peu, vraiment très peu…

Vous proposez au conseil d’adopter son budget supplémentaire.

Le vote du budget par des représentants élus, c’est ce qui fonde notre démocratie

C’est parce que les citoyens s’estiment représentés qu’ils consentent à payer l’impôt et qu’ils acceptent d’être gouvernés.

Mais peut-on s’estimer représentés quand seulement 1 924 électeurs sur plus de 62 000 habitants font confiance au maire de la troisième ville de l’agglomération ?

Cette question mérite d’être posée

Nous avons connu ces derniers mois différents épisodes de contestation contre votre municipalité.

Des grèves dans vos services, des pétitions d’habitants contre le chauffage qui ne fonctionne pas, contre votre refus du choix des menus dans les cantines…

Nous avons aussi connu à deux reprises des regroupements autour de tournages de clips de rap.

A chaque fois, ces manifestations, pourtant interdites, ont dégénérée.

Tous ces évènements ont malheureusement un point commun : ils sont le signe qu’une partie de nos habitants ne reconnaissent plus votre autorité.

Mais comment pourrait-il en être autrement ?

Quand un maire n’est soutenu que par 3 % de ses habitants, comment peut il se faire respecter ?

Je ne vais pas commenter votre projet de budget supplémentaire.

Je sais que c’est un rapport important pour les services, mais la question que je souhaite poser à l’occasion de ce conseil est d’une autre nature.

La question que nous nous posons aujourd’hui, et celle que bon nombre de vénissians se posent avec nous, est bien plus grave.

Cette question est celle de votre légitimité.

Pensez vous madame être toujours légitime pour présider ce conseil ?

Pensez vous être encore légitime pour diriger cette mairie, pour administrer notre ville ?

Je sais tout comme vous qu’il n’existe pas de responsabilité politique du maire devant son conseil.

Vous pouvez, techniquement, continuer à occuper votre siège et personne ne pourra vous contraindre à le quitter.

Vous pouvez continuer à tenter d’asseoir votre autorité en assignant devant la justice tous vos opposants  — j’en sais personnellement quelque chose…

Vous pouvez continuer à faire semblant de diriger Vénissieux, mais jusqu’à quand ?

Les élections municipales et métropolitaines auront lieu au printemps 2020.

Il vous reste deux ans et demi de mandat.

Deux ans et demi pendant lesquels votre action sera empêchée par votre trop faible légitimité.

Deux ans et demi durant lesquels vénissieux va connaître, comme dans toutes les fins de règne, un immobilisme… délétère.

Et malheureusement, je ne vois pas beaucoup de solutions pour regagner la légitimité politique que vous avez définitivement perdu !

Je ne crois d’ailleurs pas que vous aurez le courage de tirer toutes les conclusions du désaveu qui vous touche.

Mais j’estimais qu’il était de ma responsabilité de dire ici combien cette situation allait être catastrophique pour l’avenir de Vénissieux et de ses habitants

Nous ne prendrons bien sûr pas part au vote de ce projet de budget supplémentaire puisque nous avons contesté la légalité du vote du budget primitif devant le juge administratif.

Les rapports au conseil municipal (mais que fait la mairie ?)

lundi_26_juin_2017_18_30_00_____Conseil_municipal_____26_06_2017_-_18H30___Conseil_municipal___Activité_municipale___Ville___Vénissieux_-_Ville_de_Vénissieux

le prochain conseil municipal aura lieu le 26 juin à 18h30.

Dans n’importe quelle mairie de plus de 10 000 habitants, les projets de délibération sont accessibles en ligne via internet.

Cela permet d’économiser du papier et de donner à chaque citoyen la possibilité de consulter les dossiers qui concernent la gestion de la commune.

Dans n’importe quelle mairie… sauf à Vénissieux qui n’a toujours pas bien compris à quoi servait l’internet !

A croire qu’il n’y a pas assez de personnel pour mettre en ligne ces quelques fichiers.

A moins qu’il ne s’agisse pas de manque de personnel, mais de manque de compétence politique…

Nous nous chargeons donc de faire ce travail citoyen. bonne lecture !

rapport n 1
rapport n 2
rapport n 3
rapport n 4
rapport n 5
rapport n 6

le reste plus tard…

La démocratie… à la schlague ?

liberté

Est-ce parce que notre maire est désormais pleinement en campagne électorale pour devenir député ?

Toujours est il que l’ordre du jour du jour du conseil municipal du 15 mai était particulièrement succinct.

Quelques rares et obscurs rapports sur la politique de la ville, la protection fonctionnelle des élus,  ou les désormais traditionnelles demandes de garanties d’emprunt pour construire encore et encore des logements sociaux.

Mais l’essentiel de ce conseil n’était pas sur les tables des conseillers municipaux.

Nous avons profité d’une prise de parole en début de conseil pour dénoncer la scandaleuse tentative d’intimidation menée par la mairie à l’encontre de tous les internautes qui osent critiquer sur internet la politique menée par Michèle Picard.

Aprés s’être attaquée – en vain – au bloggeur de venissieuxinfo.fr,  trois vénissians ont été assignés devant le tribunal pour fait d’injure publique, au mépris le plus total de la liberté d’expression.*

Une liberté d’expression qu’entendait bien défendre une cinquantaine de citoyens… mais qui se sont vu refuser l’accès à la salle du conseil.

Décidément, à Vénissieux, c’est la démocratie… à la schlague !

 

*Lotfi Ben Khelifa s’est présenté ce 16 mai au tribunal pour se voir informer du renvoi de l’affaire au 17 octobre…