Tous les articles par ensemblevenissieux

Conseil municipal du 7 décembre Vénissieux

Clientélisme ? Plagiat ? Rien n’a changé !

Camille Champavère, Farid Ben Moussa et Lotfi Ben Khelifa

Hier, avec Camille et Farid, nous avons participé au conseil municipal de Vénissieux, pas moins de 45 rapports avec des interventions interminables. On se demande bien pourquoi il n y a pas de conseils municipaux chaque mois pour alléger l’ordre du jour ?

Nous sommes intervenus sur le règlement intérieur du conseil municipal qui ne mentionne aucun droit pour les élus de l’opposition. Nous avons rappelé au maire que l’utilisation des véhicules de service de la ville par sa première adjointe et elle-même, était réglementée.

Nous sommes intervenus sur le développement durable, parce que nous considérons que la ville n’en fait pas assez et que les discours doivent coller aux actes.

Puis, nous avons écouté, le maire sur son orientation budgétaire. Débattre, avec les communistes – illusion – une équipe sourde et dans le déni. Notre ville sombre dans la misère parce que le maire n’a pas d’audace, ni d’ambition, ni de courage ! Sauf à augmenter les tarifs sociaux +2%, rien que ça !

Et comme dans notre pays les évolutions de la société ne se font qu’a coup de loi et de décret, est arrivé le rapport obligatoire sur l’égalité entre les femmes et les hommes. On aurait pensé que le maire, vu ses prises de position féministe, serait proactive en la matière. Que nenni ! Quelle déception pour les femmes qui travaillent au sein de la collectivité, même frilosité sur pour le plan d’action pluriannuelle égalité Femme / Homme

Plagiat création d’un service d’une garderie, Quand on n’a pas idée, on pique celle des autres ! Comme pour « les repas avec et sans viande »….sans conviction, sans tabou, sans gêne, sans honte, sans vergogne, la mairie met en place ce service, alors que nous portons ces propositions depuis 2014

Clientélisme ? Plan de soutien aux associations Vénissieux Aujourd’hui pour demain. Il y a les associations choisies par la mairie en vase clos, sans aucune transparence, qui bénéficieront de deux subventions et il y a les autres, celles qui n’auront rien, malgré ce contexte de crise sanitaire et leur investissement au quotidien sur le terrain.

 

Conseil du 3/0/2020 – construction de 20 logements sociaux.

construction de 20 logements sociaux.

Madame le maire,

Je vais peut être vous surprendre, je ne vais pas m’opposer à ce rapport pour les raisons que j’ai développé durant toute ces années.

Je ne vais pas vous dire que Vénissieux avec plus de 50% de logements sociaux – plus de 70 % aux Minguettes – devrait faire une pause.

Je ne vais pas vous rappeler que la mixité sociale est absolument nécessaire et qu’on ne peut atteindre cet objectif en continuant à subventionner les offices HLM pour qu’ils construisent les logements qu’ils ne peuvent pas construire ailleurs.

je ne vais pas vous dire qu’une telle politique ne fait qu’ajouter de la misère à la misère et qu’il faudrait rapidement en changer.

Non

Je vais simplement vous rappeler, à vous et à tous les conseillers municipaux qui n’habitent pas vraiment la commune, où se situe le 13 rue Anatole France.

Cette rue traverse le quartier de Parilly, un quartier avec de belles maisons et des logements appréciés 

Mais le 13 rue Anatole France ne fait pas partie des secteurs les plus prisés de ce quartier pour la simple et bonne raison qu’il s’agit d’une parcelle qui longe le boulevard périphérique !!!

C’est donc à côté d’une voirie de 2 fois 4 voies, continuellement saturée et donc dans un secteur particulièrement pollué, particulièrement bruyant que vous allez autoriser Alliade Habitat à construire 20 nouveaux logements !!!

Je comprends que cela ne vous choque pas. Ni vous ni aucun de vos adjoints, ni même les dirigeant d’alliade n’envisagerons jamais d’habiter à cet endroit.

Mais les pauvres sur lesquels vous comptez pour vous faire ré-élire n’auront pas le choix, et vous pourrez ensuite les plaindre de leur condition d’habitat déplorable.

Tout cela n’est pas sérieux. Vous êtes maire, vous auriez pu freiner ce projet absurde de logement le long d’une autoroute;

Mais visiblement, la confort et la santé des vénissians ne vous intéresse guère.

je voterai bien sûr contre ce rapport.

Conseil du 3/02/2020 -convention NPNRU

convention NPNRU approbation de la convention pluriannuelle 

On n’a pas tous les jours l’occasion de s’exprimer sur un rapport “pesant”  454 millions d’euros… 

Mais rassurez vous, la durée de mon intervention ne sera pas proportionnelle aux sommes en question !

Tout d’abord, une remarque de forme. 

Comme à votre habitude, vous ne cherchez pas vraiment à être pédagogique…

NPNRU, QPV, ANRU, LLS, PIG… les initiales et les acronymes de ce rapport ne sont pas toujours traduits, ce qui n’en facilite pas la compréhension.

Mais il y a pire. le tableau synthétique que vous avez joint au rapport est tout simplement ILLISIBLE

à force de l’avoir réduit à la photocopieuse, les chiffres ne sont même plus visibles à la loupe !

Vous me confirmerez tout à l’heure que la somme consacré aux démolitions représente bien 33 654 548 €. 33 millions de démolition, cela laisse quand même rêveur…

Mais revenons aux objectifs de ce programme de renouvellement urbain : rattacher les quartiers à la ville, introduire de la mixité, résidentielle et fonctionnelle, leur redonner une attractivité, changer leur image… 

Mais qui pourrait être contre ? 

Personne, en tout cas pas moi, car ce ne sont là que de nobles objectifs…

Mais voyez vous, j’ai un peu de mal à croire que cette municipalité souhaite vraiment leur réalisation.

Etre communiste ne vous empêche pas d’être contradictoires !

je prendrais juste 3 exemples qui témoignent de vos contradictions.

Un des objectifs de cette convention est d’introduire de la mixité et donc de voir le taux de logement sociaux passer de 77% à 64 % à ‘horizon 2035 – il ne faut pas être pressé. 

Cela signifie cesser la construction de nouveaux logements sociaux

Mais dans le même temps, votre adjoint P.A. Millet ne cesse de réclamer des dérogations pour pouvoir construire encore et toujours de nouveaux logements sociaux. 

Il faudrait savoir : stop ou encore ?

Second exemple. La convention indique vouloir “intégrer les enjeux de réussite éducative au coeur du projet de renouvellement”

Comme cela est joliment dit !

Il faut, indique la convention, développer la mixité sociale dans les collèges et limiter l’évitement scolaire et la fuite dans le privé.

Je suis d’accord !

Mais qu’avez vous fait, vous, Madame le maire, pour vous opposer à la construction de l’annexe du collège Alain en face d’une station service ?

Qu’avez vous fait, vous, Madame le maire, pour vous opposer à la construction d’un nouveau collège avenue de la République, à mi chemin entre les zone sensible des Minguettes et de l’Arsenal ?

Nous connaissons tous déjà le nom de ce nouveau collège : le collège ghetto !

Mais nous ne savons pas ce que vous avez fait ou ferez pour vous y opposer. Vous êtes peut être même favorable à ce site, après tout, ça fera un collège de plus pour votre ville…Mais compte tenu de l’âge des conseillers municipaux ici présents, cela ne devrait pas gêner beaucoup de monde…

Troisième et dernier exemple : La convention propose de construire une “ville durable”, elle souhaite rationaliser l’offre en espace vert pour les habitants et s’inscrit dans le cadre de la trame verte d’agglomération en connection avec le parc de parilly et le Rhône.

Là encore, de bien belles phrases et de nobles objectifs écologiques…

Mais pouvez nous expliquer alors comment vous allez redonner toute cette place à la nature en construisant pas moins de 2 000 nouveaux logements ! Cela correspond à plus de 6 000 nouveaux habitants rien que sur les secteurs concernés par le renouvellement urbain.

Nous sommes déjà à 66 000 habitants. Doit on comprendre que votre objectif n’est pas de franchir les 70 000 mais bien d’atteindre les 100 000 habitants  ? 

Plutôt que de penser au nombre d’adjoints que vous pourriez rémunérer avec une telle population, peut être pourriez vous d’abord penser aux vénissians qui habitent déjà dans cette commune !

Tous ces vénissians qui ne bénéficient pas de la sécurité minimale, tous ces habitants qui paient des impôts locaux bien trop élevés, tous ces habitants qui se se plaignent de l’indigence de l’accueil en périscolaires….

Ils sont bien assez nombreux à espérer mieux de la mairie pour que vous songiez à en faire venir de nouveau.

A l’évidence, il y a d’énorme différence entre les objectifs de cette convention et la réalité de votre politique.

C’est la raison pour laquelle je m’abstiendrai sur ce rapport

Conseil du 3/02/20 – vote du budget

 

vote du budget 2020

Lotfi Ben Khelifa

 

Madame le maire,

Nous sommes le 3 février 2020. 

Dans 48 jours, jour pour jour, un nouveau conseil municipal sera élu pour présider à l’avenir de notre commune pendant 6 ans.

Vous nous proposez aujourd’hui de voter un budget qui engagera la mairie pour toute l’année à venir.

La délibération la plus importante, celle qui détermine le niveau de recette et l’affectation des dépenses sera donc votée par un conseil auquel il ne reste plus que 48 jours de légitimité.

Cela peut paraître surprenant, mais c’est conforme au code des collectivités qui impose une adoption du budget primitif avant le mois d’avril. 

Ce même code prévoit que l’adoption du budget peut être repoussé au 30 avril les années électorales.

En effet, certains maire pensent qu’il est plus  logique de confier à une nouvelle mandature le soin de décider de son premier budget.

Cela n’est pas votre cas, on s’en serait douté…

vous pourriez me dire qu’entre le 22 mars et le 30 avril, cela laisse vraiment peu de temps pour monter un budget.

Sauf que dans certaines commune, l’opposition est informée – et parfois même associée – à l’élaboration du projet de budget.

Cela n’est pas le cas à Vénissieux où, comme d’habitude, vous décidez tout toute seule.

Hormis quelques privilégiés, nous avons découvert avec l’envoi des rapports ce projet de budget.

Comme nous ne disposons pas de l’ensemble de vos services pour rédiger des interventions aussi longues que indigestes, je ferai grâce à l’assistance d’une analyse poussée de votre dernier budget.

Je me bornerai à faire 3 remarques

la première concerne un oubli. Si vous ne manquez jamais de vous plaindre des soi-disantes baisses de dotations de la part de l’Etat, vous avez oublié de rappeler que vous aviez augmenté les impôts en 2015. 

Alors que Vénissieux est la commune avec les impôts les plus élevés, vous avez augmenté la taxe d’habitation de 5%, vous avez augmenté la taxe sur le foncier non bâti de 5%, vous avez augmenté la taxe sur le foncier bâti de 5%… Il est bon de ne pas l’oublier

En second lieu, je souhaite aussi rappeler que malgré les recettes supplémentaires liés à ces augmentations d’impôts, le budget que vous proposez continue à comporter une section de fonctionnement démesurée.

Une tel niveau consacré au fonctionnement est incompatible avec un volume d’investissement satisfaisant.

Le résultat est simple : Vénissieux n’investit pas assez dans ses équipements, Vénissieux n’investit pas dans l’avenir, et c’est particulièrement préoccupant.

Ce n’est pas en écrivant  – je cite – que vous “poursuivez une gestion rigoureuse de vos dépenses” que vous ferez croire le contraire.

Et c’est justement mon troisième point sur lequel je souhaite intervenir. 

La contrainte de vos dépenses de fonctionnement n’est pas un choix que vous auriez fait en étant soudainement touché par la grâce de la bonne gestion.

Non

La “maîtrise”, le contrôle de vos dépenses de fonctionnement n’est pas un choix, il vous a été imposé par l’Etat qui voyait bien que sans cela vous auriez continué à dépenser plus que de raisonnable.

La contractualisation avec l’état de ces dépenses de fonctionnement était tout simplement obligatoire, faute de quoi vénissieux aurait déposé le bilan.

Votre présentation d’une gestion saine de votre budget est donc tout à fait trompeuse. 

Vous essayez de vous parer de vertus alors que vous ne faites qu’appliquer des consignes que vous n’avez pas été capable de décider.

Autant dire que je conteste à la fois l’opportunité et la sincérité d’un tel budget.

Je ne pourrais donc que voter contre votre dernier budget.