conseil du 26/06/17 – adoption du budget supplémentaire

Rapport n°  4 – adoption du budget supplémentaire – Lotfi Ben Khelifa

 

Madame le maire,

62 575, c’est le nombre d’habitants de vénissieux en 2015

30 712 , c’est le nombre d’électeurs inscrits sur les listes électorales de notre commune en 2017

1 924, c’est le nombre de voix qui se sont portées à Vénissieux sur votre candidature au premier tour des élections législatives le 11 juin dernier.

1 924, cela représente 6 % des inscrits.

Si on rapporte aux nombre d’habitants, ce pourcentage diminue à 3 % !

Cela fait peu, vraiment très peu…

Vous proposez au conseil d’adopter son budget supplémentaire.

Le vote du budget par des représentants élus, c’est ce qui fonde notre démocratie

C’est parce que les citoyens s’estiment représentés qu’ils consentent à payer l’impôt et qu’ils acceptent d’être gouvernés.

Mais peut-on s’estimer représentés quand seulement 1 924 électeurs sur plus de 62 000 habitants font confiance au maire de la troisième ville de l’agglomération ?

Cette question mérite d’être posée

Nous avons connu ces derniers mois différents épisodes de contestation contre votre municipalité.

Des grèves dans vos services, des pétitions d’habitants contre le chauffage qui ne fonctionne pas, contre votre refus du choix des menus dans les cantines…

Nous avons aussi connu à deux reprises des regroupements autour de tournages de clips de rap.

A chaque fois, ces manifestations, pourtant interdites, ont dégénérée.

Tous ces évènements ont malheureusement un point commun : ils sont le signe qu’une partie de nos habitants ne reconnaissent plus votre autorité.

Mais comment pourrait-il en être autrement ?

Quand un maire n’est soutenu que par 3 % de ses habitants, comment peut il se faire respecter ?

Je ne vais pas commenter votre projet de budget supplémentaire.

Je sais que c’est un rapport important pour les services, mais la question que je souhaite poser à l’occasion de ce conseil est d’une autre nature.

La question que nous nous posons aujourd’hui, et celle que bon nombre de vénissians se posent avec nous, est bien plus grave.

Cette question est celle de votre légitimité.

Pensez vous madame être toujours légitime pour présider ce conseil ?

Pensez vous être encore légitime pour diriger cette mairie, pour administrer notre ville ?

Je sais tout comme vous qu’il n’existe pas de responsabilité politique du maire devant son conseil.

Vous pouvez, techniquement, continuer à occuper votre siège et personne ne pourra vous contraindre à le quitter.

Vous pouvez continuer à tenter d’asseoir votre autorité en assignant devant la justice tous vos opposants  — j’en sais personnellement quelque chose…

Vous pouvez continuer à faire semblant de diriger Vénissieux, mais jusqu’à quand ?

Les élections municipales et métropolitaines auront lieu au printemps 2020.

Il vous reste deux ans et demi de mandat.

Deux ans et demi pendant lesquels votre action sera empêchée par votre trop faible légitimité.

Deux ans et demi durant lesquels vénissieux va connaître, comme dans toutes les fins de règne, un immobilisme… délétère.

Et malheureusement, je ne vois pas beaucoup de solutions pour regagner la légitimité politique que vous avez définitivement perdu !

Je ne crois d’ailleurs pas que vous aurez le courage de tirer toutes les conclusions du désaveu qui vous touche.

Mais j’estimais qu’il était de ma responsabilité de dire ici combien cette situation allait être catastrophique pour l’avenir de Vénissieux et de ses habitants

Nous ne prendrons bien sûr pas part au vote de ce projet de budget supplémentaire puisque nous avons contesté la légalité du vote du budget primitif devant le juge administratif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *