Archives pour la catégorie Conseil municipal

conseil du 11/12/17 – égalité Femme Homme

rapport n° 2  : égalité Femme Homme – Lotfi Ben Khelifa

 

Madame le maire,

La loi du 4 aout 2014 rend donc obligatoire la présentation d’un rapport sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes au sein de la collectivité.

Nous regrettons que la mairie n’ait pas pu depuis 2014 se doter d’outils permettant de présenter des données genrées, mais nous sommes certains que cela sera le cas l’année prochaine.

Il est en tout cas un domaine où l’égalité femme homme se porte bien à Vénissieux, c’est la politique !

Vous êtes UNE maire, je suis UN opposant, une parfaite égalité, n’est-ce pas ?

Tous les deux, nous sommes également la cible de critiques, plus ou moins justifiées,  plus ou moins virulentes, plus ou moins agréables…

Vous comme moi, nous sommes même parfois destinataires de courriers anonymes et souvent injurieux.

Je ne m’en plains pas, vous non plus, nous avons choisi tous les deux de faire de la politique.

Mais il y a une petite différence entre nous deux.

Une différence qui se voit, une différence qui se lit dans nos noms…

Je crois pouvoir dire, sans me tromper, que j’ai reçu beaucoup plus de messages d’insultes racistes que vous n’en recevrez jamais.

Là encore, je ne m’en plains pas, il faut faire avec.

Mais puisque je suis engagé politiquement, j’ai décidé il y a de cela plusieurs années, de rendre publiques toutes ces insultes racistes.

Je publie sur mon blog tous les courriers, tous les messages téléphoniques, tous les e-mails anonymes que je reçois et qui transpirent de cette petite haine lâche et quotidienne.

Ces publications ne sont pas anecdotiques, elles ne sont pas là pour faire rigoler ou attirer la compassion.

On ne rit pas du racisme,  et à mon âge, la compassion, je n’en ai plus besoin.

Ces publications sont un un moyen de mon combat politique.

Elles donnent à voir ce qui est caché et ce qui fait souffrir beaucoup de petits Farid ou de jeunes Fatima.

Il faut donner à voir le racisme quotidien pour mieux le combattre.

Et c’est ainsi que j’ai publié, l’année dernière, sur mon mur facebook une lettre anonyme pleine d’insultes racistes à l’encontre d’un conseiller municipal de Givors d’origine maghrébine.

Des passages de cette lettre étaient aussi injurieux, pour vous comme pour moi, madame le maire.

Nous aurions pu nous rejoindre pour dénoncer ensemble cette lettre injurieuse et raciste.

Mais vous avez choisi un autre combat.

Vous avez décidé de me traîner devant les tribunaux pour des propos qui – il faut le rappeler – ne sont pas de moi.

Je dois dire que je ne suis pas étonné de votre décision : l’affaire était trop tentante. !

Faire condamner Lotfi Ben Khelifa pour injure publique, quelle belle affiche !

Le progrès ne s’en est d’ailleurs pas privé et j’ai eu, pour la première fois, l’honneur de la une de ce journal

Je note au passage que lorsqu’une responsable CGT du CE d’une entreprise vénissiane est condamnée pour vol, le progrès oublie délicatement de citer son nom…

Car j’ai été condamné.

En fait, Madame le maire, vous et moi, nous avons été condamnés tous les deux.

Vous pour procédure abusive – vous n’aviez pas à engager des poursuites sur des faits non prouvés – moi pour avoir laissé deux commentaires sur mon post facebook considérés comme injurieux.

J’ai fait appel de cette décision incompréhensible en droit.

Mais comme nous ne sommes pas ici au tribunal, je ne vais pas discuter de cette décision de justice.

Nous sommes ici au conseil municipal.

Je suis votre opposant politique, et je vais parler politique car c’est le lieu du débat démocratique.

Depuis que vous êtes maire, vous avez engagé des poursuites à l’encontre de 6 vénissians pour les faire condamner en raison de leur expression.

Depuis votre élection, vous, vos services et vos avocats, vous passez un temps non négligeable à tenter de faire taire tous ceux qui osent critiquer votre politique et votre gestion.

Depuis que vous êtes élue, vous tentez d’intimider des habitants peu fortunés en médiatisant toutes vos poursuites….

Cette stratégie est en fait nouvelle.

On ne se souvient pas de Marcel Houël ou d’André Gerin traînant leurs opposants devant les tribunaux

Non, vos prédécesseurs, eux, menaient une politique.

On pouvait être d’accord ou non avec leurs orientations, il y avait un projet, un débat, de la politique…

Mais depuis que vous êtes maire, vous n’avez de cesse de saisir la justice pour condamner tous ceux qui osent s’exprimer contre votre municipalité.

Pourquoi une telle attitude ?

Pourquoi, vous qui vous dites si attachée à la liberté d’expression, passez vous autant de temps à faire taire vos opposants ?

Pourquoi ?

Je crois avoir trouvé la raison, elle est toute simple !

Si vous passez du temps à poursuivre les vénissians, c’est en fait parce que vous n’avez pas de politique, vous n’avez pas de projet.

Sans ambition pour Vénissieux, isolée de la métropole, sans marge de manoeuvre budgétaire, vous sentez bien que la population se dérobe.

Vous voyez bien que les vénissians ne vous font plus confiance, vous entendez les critiques de toute part…

Dans une telle situation, la menace peut apparaître comme une solution.

Rassurez vous, vous n’êtes pas la seule à adopter cette stratégie.

Qu’ils me haïssent, pourvu qu’ils me craignent” aurait dit un empereur romain… avant d’être assassiné par les soldats de sa garde.

Mais je ne vous crains pas, Madame, et aucun vénissians ne devrait vous craindre ou redouter de s’exprimer.

Je ne vous crains pas et je vais continuer à combattre votre politique justement pour que les vénissians retrouvent un espoir pour leur ville.

Je ne vous crains pas et nous allons proposer un projet neuf pour vénissieux qui rassemblera bien au delà de vos rares affidés.

Nous ne vous craignons pas, Madame, et nous allons vous le montrer.

Je vous remercie

conseil du 11/12/17 – Situation territorialle en matière de développement durable

Rapport n° 1  Rapport sur la situation interne et territorial en matière de développement durable – Anne-Cécile Groléas

Madame le maire,

Vous nous rappelez souvent que la Ville de Vénissieux est fortement engagée pour l’emploi. Et c’est une bonne chose car dans la tranche des 15-24 ans le taux de chômage de la ville de Vénissieux est de 42%, soit le double de la moyenne française, un taux qui avoisine les résultats de l’Espagne et de la Grèce.

Dans ce contexte, il est important que la ville soutienne l’emploi et la politique d’insertion.

Pouvez-vous m’expliquer la différence des chiffres sur les nombres de marchés publics entre ce rapport n 1 et le rapport n 35 qui arrive en fin de conseil municipal ?

Nous sommes alors étonnés que la ville n’utilise pas plus les dispositifs pour faciliter le retour à l’emploi de ceux qui en sont le plus éloignés :

  • la clause sociale d’exécution ou clause d’insertion
  • Les marchés adaptés
  • Le droit de préférence dans l’attribution des marchés

Alors que la Métropole de Lyon est fortement engagé dans une politique d’achat au service de l’insertion avec 550 000 heures de travail qui ont permis à 1800 personnes de retrouver le chemin de l’emploi. Le présent rapport précise que seuls 3 marchés publics utilisent une clause d’insertion en 2016.

Quel est votre objectif pour 2018 ? Etes vous prête à utiliser dans les marchés publics de la ville, les clauses d’insertion, de circuit court, etc… qui bénéficieraient à l’emploi local ?

conseil du 11/12/17 -rapport d’orientation budgétaire

Rapport 3 orientation budgétaires 2018 DOB  Pascal Dureau

Pascal Dureau

Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs,

je suis Pascal Dureau du groupe socialistes et Républicain “ Ensemble pour Vénissieux”

Madame le Maire, ma première observation :

Notre groupe vous rappelle l’article L. 2312-1 du CGCT modifié par la loi du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République dite, loi NOTRe,  et que vous devez soumettre le DOB aux votes, comme le veut la loi, ce que vous avez refusé de faire l’année dernière. Cette non conformité est actuellement l’objet d’un recours et nous vous faisons ce rappel à la loi afin de ne pas aggraver votre situation.

Le fait de qualifier ce document de rapport n’est qu’un cache misère car cela sous tend que vous n’auriez pas procédé à une délibération débat d’orientation budgétaire avant le budget primitif le rendant illégal.

Ce rapport doit aussi comporter l’évolution des dépenses de personnel, des rémunérations, des avantages en nature et du temps de travail, permettant une visibilité nette des engagements de la ville en terme de gestion du personnel avec des éléments chiffrés.

On voit là que ce rapport est incomplet et ne répond pas au cahier des charges légal.

Madame le Maire, après cette première observation, je tiens à vous dire que nous avons été surpris sur ce rapport soit essentiellement bâti sur la dette de la Ville de Vénissieux, est ce que c’est pour nous faire oublier les vrais problèmes?

La dette de la ville est raisonnablement basse puisque vous avez décidé en prenant dans la poche des Vénissians d’augmenter la dette des habitants de Vénissieux et il faut dire qu’ils n’en ont pas pour leur argent.

Hélas ce rapport de la dette n’est pas complet !

La dette est basse mais chaque année je reçois de ma banque un récapitulatif de mes dettes et des garanties que j’ai consentis pour les emprunts de mes proches.

Dans ce rapport dithyrambique sur la dette nous sommes étonnés de ne pas voir les nombreuses garanties que la Ville prend notamment celles que vous appellerez à voter au rapport 29, lorsque l’assistance et l’attention se seront  dissoutes, sur la garantie prise pour la SACOVIV qui a le triste record de constituer plus de 50% des garanties de la ville et donc le montant total est de 52,66 M€ .

Madame le Maire l’essentiel dans ce rapport c’est le constat que pour la troisième année consécutive nous déplorons la baisse des subventions aux associations, et la 3ème année consécutive de hausse des produits du domaine & services comme précisé dans le rapport n° 26, la troisième année de hausse des dotations comme ce rapport l’avoue enfin!

Trois années, Trois années,….

Madame le Maire oui cela fait déjà trois années que vous nous annoncez avec catastrophisme la baisse des dotations et cette année vous nous annoncez que ces dotations ne baissent pas et n’ont jamais baissés!

Est ce à dire que pendant trois années vous avez dépensé pour votre promotion personnelle en claironnant la baisse des dotations alors que celles ci ne baissaient pas?

Depuis trois années vous avez affiché sur tous les portails des écoles et des bâtiments publics, une propagande dont vous reconnaissez aujourd’hui le mensonge…

Trois années de publications de Michele PICARD.com, trois années de croissance des frais de communications, prestations intellectuelles que nous épluchons vous le savez, et dont la véritable nature fera en son temps apparaître votre vraie gestion qui n’est pas celle de la Ville mais celle de michele picard.com, une start up qui se sert des finances  de notre ville pour assurer sa promotion, comme ce dernier document de propagande personnelle, éditée à grands frais pour le grand rendez vous de la ville, tout en trompe l’œil.

Trois années, trois années de hausse des dépenses de fonctionnement ce qui ne peut se traduire qu’avec les frais de propagande en hausse et l’incurie de gestion qui entraîne une souffrance morale inouïe des personnels municipaux, sans parler, d’une dépense supplémentaire; le recrutement d’un psychologue, une mesure dérisoire pour tenter d’endiguer la vague des risques psychosociaux qui submerge notre personnel municipal.

Trois années, trois années de gestion à l’instar de celle de la piscine épinglée par le rapport de la cour régionale des comptes repoussé à la fin des rapports alors qu’il aurait dû précéder ce débat d’orientation budgétaire.

Ce rapport de la CRC qui s’étonne de la croissance des heures supplémentaires alors que la durée moyenne de travail des agents est en dessous de la durée légale. Incompréhensible! Le rapport qui dénonce l’absence de suivi des procédures déontologiques et administratives

Trois années, Trois années, de baisse de l’investissement forcément puisqu’on ne peut pas augmenter les investissements et augmenter les frais de fonctionnement, les frais de propagande, les frais de mauvaise gestion.

Expliquez nous comment Saint PRIEST ville De 44000 habitants peut dégager un budget d’investissement de 24 millions alors que Vénissieux ville de 65000 habitants est désormais tombée à 12 millions?

Oui ce sont les habitants de Vénissieux qui paieront demain pour votre absence d’investissements aujourd’hui et la véritable dette c’est celle des Vénissians non celle de la ville.

conseil du 11/12/17 – avis sur le Plan local d’urbanisme

Rapport 4 Plan local d’urbanisme, Anne cécile Groleas

Madame le Maire,

Votre rapport mélange 2 choses :

  • L’avis demandé par la Métropole sur son projet de plan local d’urbanisme
  • L’avis demandé par la Ville sur 14 demandes de modification de ce même plan local d’urbanisme : c’est à ne rien y comprendre !

Nous considérons que vous aviez largement le temps depuis 2012 pour instruire ces demandes auprès de la Métropole.

Désormais, ces 14 remarques sont à étudier en proximité avec les usagers pendant la phase de concertation prévue au printemps 2018.

Prenons le cas de la rue Antoine Billon (proposition n°10). La Métropole propose un aménagement qui permettra d’élargir la voirie. Vous faites une contre proposition. Les habitants fortement impactés par votre proposition qui ont formé un collectif. Vous ne prenez pas le temps de les recevoir ni de répondre à leurs courriers. Nous ne pouvons pas cautionner de telles pratiques.

Une autre proposition (n°5) porte sur l’implantation d’une supérette sur le site du Puisoz prétextant le manque d’offre sur le quartier.

Cela ne correspond ni à la réalité, ni à la demande des habitants qui réclament plutôt un équipement public du type maison de services (poste, banque, mairie de quartier…), une maison médicalisée ou un EHPAD. Il faudra vraiment que vous nous expliquiez votre politique en matière de commerce de proximité car entre les autocollants décoratifs que vous nous proposez au rapport n°15, les 3 slides du projet coeur de ville 2030 qui satellise les commerces loin du coeur historique de la ville, et cette proposition de supérette.

Nous ne comprenons pas, et les habitants non plus. La redynamisation du centre ville ne se fera pas par des projets urbains hasardeux.

Et quand on regarde le rapport sur les observations de la chambre régionale des comptes, que vous avez fort habilement poussé à la fin du conseil municipal, on comprend bien que c’est toute la gestion de la ville qui est devenue hasardeuse : la gestion du personnel, le manque de prévision budgétaire, la fiscalité, le non respect de la loi NOTRe, et jusqu’au manque de déontologie (p19/53 du rapport de la CRC).

Mais bien sûr nous débattrons de ce rapport en fin de conseil.

Revenons au plan local d’urbanisme : votre proposition n°13 “Angle Croizat / Houël” vise à supprimer un espace vert que la Métropole propose de conserver pour construire un immeuble de bureaux avec des commerces au rez de chaussée.

Faut-il penser que vous souhaitez régler les problèmes de trafic de drogue en utilisant ce PLU ?  

Mais je préfère comme Gérard Collomb imaginer que nous devons réconcilier l’urbain et l’humain. A aucun moment vous ne proposez des services publics qui accompagneront votre ambition de bétonner pour densifier.

Je vous épargne nos remarques sur les autres propositions car nous souhaitons avant tout l’organisation de plusieurs séances publiques, de la communication et de l’écoute pour que ce PLU soit un succès pour la Métropole, la ville de Vénissieux et ses habitants.

Même si nous sommes très favorable au orientations prévues par  le nouveau PLU, nous  ne pouvons  accepter que vous utilisiez ce rapport pour faire croire que la mairie est encore compétente en matière d’urbanisme.

Vos nombreuses demandes sectorielles n’ont rien à voir dans ce rapport.

Le grand Lyon nous demande un avis, ou défavorable. La métropole ne nous demande pas de le ré-écrire !

Dans ces conditions, nous ne pouvons que voter contre cette instrumentalisation de cette procédure.